Camp de langues (Maroc)

Projet de développement porté par YanAnga et des associations locales au Maroc

PROJET Camp de langues réalisé

Pays : Maroc

Lieu : Inchaden, Ouijjane et Tiznit

Période de réalisation projetée : été 2017

Pour voir plus de photos de ce projet, rendez-vous sur notre page facebook : Cliquez ici

EN QUOI CONSISTE LE PROJET?

Mise en place de cours de soutien en langues étrangères et d’activités ludo-éducatives

YanAnga souhaite contribuer à la lutte contre le décrochage scolaire et les inégalités sociales dans la région Souss-Massa. Ainsi, nous avons proposé des cours de soutien en langues étrangères (français, anglais et espagnol) et des activités ludo-éducatives (activités théâtrales, activités de dessin et d’arts plastiques, etc.), en partenariat avec des associations locales et centres culturels des localités visées. Concrètement, notre objectif a été d’encourager chez les enfants l’esprit de curiosité, d’ouverture et de découverte, tout en développant leurs compétences linguistiques (acquisition d’un vocabulaire d’environ 500 mots dans chaque langue étudiée). Il s’agissait là d’un enjeu fondamental pour le devenir du Maroc, puisque l’éducation est au fondement même de toute société ; elle est l’une des conditions premières du progrès économique, social et humain.

POURQUOI CONDUISONS-NOUS CE TYPE DE PROJET?

Les membres de YanAnga partagent tous des valeurs profondément humanistes d’entraide, de partage et de respect. À cet égard, parce que le hasard de la naissance nous a été favorable, c’est faire preuve de gratitude que d’apporter notre soutien à ceux qui n’ont pas eu la même chance. Si l’on met de côté la ville de Tiznit, les habitants des localités visées par nos projets sont pour la plupart agriculteurs et subviennent à leurs besoins grâce à une agriculture rudimentaire (culture d’orge, élevage caprin, etc.). La région de Souss-Massa est connue pour ses réserves d’arganiers. Hélas, cette ressource n’est pas exploitée de manière à générer des revenus stables au profit de la population locale, laquelle vit majoritairement en difficulté.

Une telle situation économique se répercute inéluctablement sur l’éducation, devenue un enjeu social et politique majeur pour ces communes rurales. On observe ainsi un taux élevé de décrochage scolaire, en particulier chez les filles. Au demeurant, et même lorsqu’ils sont scolarisés, les enfants des milieux modestes accusent des retards difficilement rattrapables par rapport à ceux issus de la frange la plus aisée de la population. La situation est d’autant plus grave que c’est tout le système éducatif marocain qui se montre peu efficace, en particulier au regard de l’enseignement des langues vivantes étrangères. Pour preuve, pas moins de 400 000 élèves abandonnent l’école chaque année et sur 1000 élèves inscrits pour la première fois dans l’enseignement primaire, seuls 620 arrivent en 6e année.

Objectifs principaux  réalisés:

Favoriser l’éducation et l’éveil des enfants (fourniture de matériel scolaire, cours de langues étrangères, activités ludo-éducatives, etc.).

Contribuer au bien-être et à l’épanouissement des populations de ces localités.

Financement:

Nous avons évalué le coût de cette mission à 4 000 € pour couvrir:

– l’achat de fournitures scolaires pour les enfants;

– l’achat de matériels pour les activités ludo-éducatifs;

– nourriture et logement des volontaires;

–sorties solidaires;

– autres (nécessaires pour le déroulement du projet);

Bilan:

300 enfants..

13 Volontaires de trois pays différents (Espagne, France, et Maroc).

Plus de 1 200 personnes touchées par ce projet.

Presse:

Tizpress:

http://www.tizpress.com/?p=114748

Chtoukapress:

http://www.chtoukapress.com/106465.html